82% des entreprises hexagonales seraient confrontées à des problèmes de chaîne d’approvisionnement liés à la pénurie des matériaux*. Depuis l’été 2020, la pénurie en composants électroniques est devenue l’une des problématiques majeures auxquelles les industriels doivent faire face, et apprendre à se réorganiser. Selon les gouvernements la situation ne devrait pas s’améliorer avant 2023. Quelles sont les origines de cette crise ? Quelles solutions les industries peuvent-elles envisager ?

Pourquoi cette pénurie en composants électroniques ?

La pandémie a bouleversé les comportements dans le travail et les loisirs : nous avons assisté à une augmentation brutale de la consommation en ordinateurs portables due au télétravail, mais aussi en jeux vidéos, suivi de près par l’adoption de la 5G. Les producteurs de puces électroniques se sont donc dans un premier temps concentrés sur ces marchés, mais lorsqu’en fin de pandémie l’industrie automobile reprend, accentuée par l’effervescence de la voiture électrique, la demande explose littéralement. La production mondiale ne peut plus suivre.

Bien que ce soient les industries automobile et informatique qui aient mis le feu aux poudres, ce sont tous les secteurs qui dépendent de la technologie électronique qui sont touchés : aéronautique, transports, nucléaire, pharmaceutique, etc. pratiquement aucun secteur n’est épargné.

D’autres facteurs ont également contribué à aggraver cette pénurie comme par exemple l’obstruction du canal de Suez pendant plusieurs semaines, ou la crise énergétique chinoise en 2021. Et n’oublions pas que cette crise a également des racines géopolitiques du fait de la découpe Asie / USA et actuellement la guerre en Ukraine qui vient amplifier l’appauvrissement en matière première.

penurie-micro-processeur

Par conséquent, pourquoi ne pas produire plus ?

L’industrie de fabrication des microprocesseurs est extrêmement sophistiquée et ne dispose que de très peu d’acteurs. Les processus de fabrication sont complexes et demandent des investissements colossaux. A cela s’ajoute la durée nécessaire à la construction d’une ligne de fabrication, qui prend plusieurs années. A titre d’exemple, à chaque sortie de nouvelle génération de puces électroniques, il faut fabriquer une nouvelle usine. Les estimations pour le lancement de la prochaine génération de puce approchent les 20 milliards d’euros.

Cette surconsommation qui débouche sur la pénurie actuelle a pour effets :

  • Une hausse extraordinaire des délais : les chaînes d’approvisionnement qui auparavant commandaient à 2-5 mois à l’avance doivent à présent anticiper à 12 voire 18 mois pour les mêmes commandes.
  • Une augmentation exponentielle des tarifs proposés, du fait d’une demande supérieure à l’offre.
  • Une difficulté pour les industrie de planifier leur coûts, du fait de l’instabilité des stocks et du marché.

Quelles recommendations pour nos industries ?

Cette crise a mis le doigt sur notre dépendance de production vis-à-vis de pays producteurs de composants (en majorité Asie), les gouvernements des pays importateurs ont initié différents plans de relocalisation des industries, ainsi que des alliances européennes réunissant tous les secteurs de la chaîne de production des semi-conducteurs. Cependant un savoir-faire et des usines ne se constituent pas en quelques mois, et il a fallu mettre en place des mesures au niveau local, en repensant tout le modèle de production traditionnel.

Chaque département doit travailler en anticipant d’au moins 12 mois et en étroite collaboration avec tous les maillons de la chaîne d’approvisionnement. 

La supply chain: Acheter-Assembler-Fabriquer-Transporter devra raisonner globalement comme une entité, et c’est tout le processus qui devra être anticipé.

Le rôle des acheteurs en matériel électronique n’aura jamais été aussi important, tout comme le processus d’achat et de fournitures en composants électroniques.

Chez MID Électronique, nous avons un devoir de conseil et d’expertise pour tous nos clients afin de les accompagner au mieux tout au long de cette crise. Nous recommandons à tous nos clients pour leurs équipements critiques :

  • De considérer un délai d’au moins 12 mois pour la réalisation de séries, approvisionnement de PDR/composants et intégrer ce principe dans vos perspectives de réapprovisionnement.
  • De réaliser des greniers (récupération des composants sur les cartes/modules HS) sur les composants non éligibles à la mise en place d’équivalence comme les microprocesseurs.
  • De nous faire part de leurs besoins à long terme de façon à planifier ensemble la réalisation de séries et anticiper les éventuels arrêts de production.
  • De modifier leur stratégie de veille en incluant composants critiques non obsolètes dans le périmètre d’observation.

 

Notre expertise de 20 ans en gestion d’obsolescence nous confère une vision globale et stratégique au service des équipements de production de nos clients, tous secteurs confondus. Nous anticipons pour vous et votre industrie. 

Besoin d’aide dans l’anticipation de vos achats en composants électroniques ? Rendez-vous sur MID Electronique !

*Chiffres recueillis par l’institut international de sondage OnePoll du 24/01/2022 au 08/02/2022 sur un échantillon représentatif de 250 décideurs et responsables IT

Partager ce contenu [ssba]